Le PTZ, de nouveau attractif face à la remontée des taux de crédit immobilier

Actualité Vianova

Le PTZ, de nouveau attractif face à la remontée des taux de crédit immobilier

Certains dispositifs reviennent sur le devant de la scène en réaction à un refus de prêt ou à une hausse des taux d'intérêt. Ainsi, il s'agit du PTZ, ou prêt à taux zéro. Cette aide de l’état a connu un grand succès. Puis, afin de la rendre plus restrictive, les conditions ont changé. Pourquoi le PTZ devient-il plus attractif aujourd'hui ?

 

PTZ+ : DÉfinition ?

 Pour les primo-accédants qui veulent construire ou acheter une résidence principale, le PTZ+ est un prêt gratuit de l'État avec un taux de 0%. Un prêt hypothécaire classique est complété par le PTZ+.

Le PTZ+ Objectifs :

 Actuellement, le PTZ+ a deux objectifs principaux :

 - Faciliter l'accès à la propriété pour les ménages les plus modestes.

-Favoriser l'achat de logements neufs respectant des normes strictes de performance énergétique.

Quel est le montant de mon PTZ neuf ?

 Vous devez appliquer un pourcentage au coût total de votre opération immobilière si vous remplissez les conditions préalables et que vous voulez savoir combien vous pouvez financer grâce au PTZ neuf. Ce pourcentage varie en fonction de la zone PTZ où se situe votre futur logement.

 

  

Exemple : PTZ en zone A

Monsieur et Madame Deschamps souhaitent acheter un bien neuf dans l’hérault (zone A). Ils remplissent les principales conditions d’octroi à savoir :

Un revenu fiscal qui s'élève à 39 000€ ;
Un coût total d’opération immobilière qui atteint 200 000 €.
Le montant de PTZ qu’ils peuvent obtenir s’élève à : 60 000 €

Il ne leur reste donc plus qu’à compléter les 140 000 € restants pour concrétiser leur projet immobilier. Pour cela, le couple peut recourir au :

Crédit immobilier classique ;
Prêt épargne logement ;
Prêt action logement ;
Prêt pour les fonctionnaires ;
Prêt relais ;
Complément de prêt accordé aux Français rapatriés d’outre-mer titulaires d’un titre d’indemnisation. 

Comment Profiter de la loi PTZ+ :

 Vous trouverez ci-dessous la liste complète des opérations qui peuvent bénéficier d'un achat de PTZ+ immobilier neuf :

 - La construction d'une maison en liaison avec l'achat de droits à construire ou d'un terrain constructible.

- L'achat d'une résidence neuve destinée à être utilisée comme résidence principale.

- Achat d'un logement en vue d'y emménager pour la première fois après avoir accompli les tâches liées à la création ou à la livraison d'un logement neuf.

- L'achat d'une unité de logement précédemment approuvée.

- L'acquisition d'une résidence ayant fait l'objet de rénovations importantes.

 Avec la hausse des taux d'intérêt, le prêt à taux zéro s'avère une fois de plus un outil utile pour débloquer les dossiers de financement des projets immobiliers. L'évaluation des conditions requises pour bénéficier des ressources change en 2023.

Cette structure de prêt à taux zéro conserve les 5 caractéristiques principales suivantes jusqu'en 2021 :

 - Le PTZ+ est toujours réservé aux primo-accédants, ce qui signifie qu'ils ne doivent pas avoir été propriétaires de leur résidence principale pendant les deux années précédant le déblocage de l'offre de prêt.

- Depuis le 1er janvier 2012, les revenus de l'acquéreur ne peuvent pas dépasser un plafond de ressources prédéterminé.

- Cette restriction est désormais applicable à l'achat d'un logement neuf où que ce soit sur le territoire ; une résidence précédemment occupée ayant fait l'objet de travaux d'amélioration (d'un coût au moins égal à 25 % du coût total du projet), mais uniquement dans les villes moyennes ou les zones rurales.

- Il n'est pas possible de déterminer la localisation d'un ensemble de logements sociaux partagés par l'ensemble de ses résidents.

- Il ne peut être accordé qu'une seule fois et peut être combiné avec d'autres prêts tels qu'un prêt classique, un prêt à la promotion sociale, un prêt d'action pour le logement (anciennement appelé 1% Logement), ou un prêt PTZ unique. Un seul prêt PTZ peut être accordé par ménage et par opération.

Cinq critères permettent de moduler le taux d'imposition et le montant du prêt à taux zéro :

Le coût global du projet, toutes taxes comprises, le nombre de personnes qui envisagent d'y habiter à titre de résidence principale, le montant total des ressources des résidents, la localisation dans l'une des zones géographiques suivantes : A, B1, B2, ou C, et le type de logement : neuf ou usagé, ou appartenant à un parc social existant.

 Bien que le PTZ puisse être incroyablement efficace pour permettre l'accès à la propriété, ces limites ont une influence significative. Tout d'abord, vous bénéficiez d'un taux d'intérêt de 0 % sur toute partie de votre crédit. En revanche, 20 à 40 % du budget total. Tout change aussi. Un emprunteur ayant récemment obtenu un crédit de 90.000 euros sur 20 ans a été donné par exemple. Il économiserait 9.000 euros sur ses dépenses de carte de crédit grâce au PTZ.

 Le fameux différé de remboursement est un autre avantage énorme. Avant de commencer à rembourser votre PTZ, vous devrez peut-être attendre 5, 10 ou 15 ans

Quel est le délai de remboursement de prêt à taux zéro ?

 


Le délai de remboursement du PTZ dépend des éléments suivants :

Vos revenus
La composition de votre foyer fiscal
La zone géographique où se trouve le logement.
En moyenne, le délai du prêt s'étend de 20 à 25 ans. Selon vos ressources, vous pouvez bénéficier d'une période de différé de 5, 10 ou 15 ans. Durant le différé, vous ne remboursez pas votre PTZ.

Les conditions d’utilisation du prêt à taux zéro dans le neuf :

 Vous vous engagez à occuper le bien financé par le PTZ neuf pendant au moins un an à compter de la réalisation de l'opération en sollicitant ce prêt avec aide financière. Vous avez la possibilité d'annuler votre expulsion si, au moment de votre départ et dans un délai de six ans, votre logement devient votre résidence principale.

 

 Conclusion :

 En résumé le PTZ + est utile afin de débloquer les dossiers de financement :

 - Une accession simple et facile dans la propriété pour les ménages modestes.

- Un remboursement en adéquation avec les ressources du ménage.

- Une durée maximale de 25 ans pour le remboursement.


A lire aussi