Immobilier Neuf : Comment épargner pour votre projet immobilier ?

Investir

Épargner pour investir ou acheter dans l’immobilier neuf

 Être propriétaire, y avez-vous déjà pensé ? Le neuf séduit de nombreux français en raison de ses atouts : confort, excellente isolation thermique, respect des dernières normes, mesures fiscales avantageuses, garanties et économies d'énergie. Lors de l'achat d'un bien immobilier neuf, il est d'usage de prélever au moins 5% du montant total du bien pour couvrir les frais de notaire et les frais annexes.
Mais comment lever ce capital financier ? Voici nos conseils.

Constituez une épargne en mettant de l'argent de côté :

Si vous envisagez d'acheter une nouvelle propriété mais que vous ne voulez pas l'acheter tout de suite, vous pouvez prendre le temps de mettre de l'argent de côté chaque mois. Si l'épargne n'est pas votre tasse de thé, vous pouvez mettre en place un virement automatique en début de mois pour accumuler progressivement des cotisations sans trop de tracas. Vous pouvez également ouvrir un compte dédié tel qu'un Compte Épargne Logement.


Pourquoi acheter un bien immobilier ?

Acheter un bien immobilier présente de nombreux avantages. Au lieu de dépenser un loyer mensuel, vous investissez dans l'achat d'une propriété. Si vous souhaitez le revendre, il prendra probablement de la valeur, surtout si vous attendez quelques années. L'achat d'une propriété peut aussi être une stratégie financière. D'abord parce que cela nécessite d’épargner, et cela dure en moyenne 15 à 20 ans. L'immobilier est considéré comme un investissement relativement sûr et très rentable par rapport aux autres types d'investissement. Enfin, si vous choisissez d'investir dans le locatif, les mensualités seront en partie remboursées par le loyer que vous percevrez sur votre bien locatif.
Que recherchent les banques lorsqu'elles demandent un prêt ?
Les banques cherchent à s'assurer que vous serez en mesure de rembourser votre prêt. Par conséquent, elles examineront vos ressources et vos habitudes financières pour évaluer votre capacité à payer vos mensualités tout au long de votre dette.

Trois critères essentiels sont pris en compte :

Taux d'endettement : C'est la partie du budget mensuel dédiée au paiement de votre mensualité. Il est calculé en fonction de vos revenus nets (salaire, pension ou autre), de vos charges (crédit en cours, loyer, emprunts, pension) et de la mensualité pour le paiement de votre prêt et de votre assurance emprunteur. Il doit être inférieur à 34 %. Ainsi, si vous percevez un salaire net mensuel de 2 000 €, la mensualité maximale que vous pouvez verser est de 660 €.

Reste à vivre : c'est la part de ressources qu'il vous reste après avoir dépensé vos forfaits (assurance, internet, électricité, envoi de colis, etc.).

Saut de Charge : il correspond à la différence entre le montant du loyer que vous payez actuellement et la mensualité de votre futur crédit immobilier. S'il est très important (par exemple, si vous payez 700 € de loyer lorsque vous demandez un prêt avec une mensualité de 1 200 €), la banque aura plus de mal à évaluer votre capacité à rembourser l'emprunt. À noter que vous pouvez compenser cela par un faible taux d'endettement ou en démontrant de belles économies (pour l’exemple cité, économiser 500€ par mois vous serait bénéfique).
Ils regardent également votre stabilité de carrière
Vous pouvez demander un prêt si vous signez un contrat à durée déterminée ou si vous êtes en période d'essai. Présenter des revenus stables dans le temps (idéalement plus de 3 ans) et une bonne gestion financière serait plus favorable pour votre dossier. Avoir un apport solide est également bénéfique. Cependant, les banques seront plus enclines à vous faire confiance si vous avez un contrat à long terme ou pouvez justifier d'au moins deux ans d'ancienneté dans la même entreprise.

Comment anticiper les frais d'un crédit immobilier ?

Les banques exigent un apport personnel

Cela fait partie de votre propriété financée en espèces. Généralement, cela devrait représenter au moins 10% à 20% du montant du prêt (qui peut inclure les prix de l'immobilier, les frais de notaire, les dépôts, les garanties, etc.). Par exemple, pour un prêt de 200 000 €, votre apport personnel doit être au minimum de 20 000 €.
Certaines banques, si vous débutez dans la vie active, supposent que votre épargne et vos revenus augmenteront avec le temps, elles peuvent donc être flexibles. Cependant vos contributions individuelles affectent votre capacité à négocier les conditions du prêt, telles que les taux d'intérêt. Si vous souhaitez tout de même emprunter, nous vous conseillons de programmer un passage régulier à une assurance-vie ou à un plan épargne logement. Cela démontrera votre capacité à constituer une épargne à moyen terme.
En parallèle, nous vous conseillons de constituer une épargne en versant régulièrement de l'argent sur un compte d'épargne. Cela vous aidera à faire face à des dépenses imprévues ou à des circonstances difficiles.
Commencer à épargner le plus tôt possible est un moyen infaillible d'obtenir un prêt immobilier avantageux par la suite.

Acheter sa résidence principale :

Pour les primo-accédants, l'idée est avant tout d'acquérir leur résidence principale, c'est-à-dire de ne plus payer de loyer à perte mais de devoir payer des emprunts immobiliers par mensualités. Une résidence principale sera exonérée de l'impôt sur les plus-values ​​en cas de revente. Pour rappel, un bien est conservé en moyenne 7 ans.
Certains ont tendance à se lancer dans un projet immobilier après avoir obtenu un CDI et lorsqu'ils se sont installés. Cependant, ce ne serait pas la bonne technique. Vous pouvez acheter une propriété dès que vous êtes assez vieux. Ainsi, dès 18 ans, vous devez traiter votre projet immobilier comme un business plan. Même avec peu  d’apport personnel, si le projet est bien pensé, les banques devraient pouvoir vous donner une chance et vous accorder un crédit immobilier pour financer votre acquisition.

Aide et conseils pour concrétiser votre projet immobilier à 30 ans

Cependant, certains profils d'emprunteurs peuvent limiter vos chances d'obtenir un crédit immobilier. En tant que jeune actif, il est conseillé de commencer à épargner le plus tôt possible pour montrer à la banque votre sérieux et votre capacité à mettre de côté une certaine somme chaque mois. Que vous soyez jeune (ou plus âgé), sachez qu'il existe différents dispositifs d'accompagnement à l'accession à la propriété ou à l'investissement immobilier. Par exemple, le PTZ, est le principal dispositif qui vous rend propriétaire de votre résidence principale, un accompagnement particulier pour les salariés via Action Log ou encore des aides de certaines grandes villes existent également. En matière d'investissements immobiliers, la loi Pinel plus prévoit désormais des avantages fiscaux pour tout achat de bien locatif.
Quoi qu'il en soit, face à la hausse actuelle de l'inflation, vous devez protéger votre épargne et pour cela, la pierre est un incontournable. Surtout, plus tôt vous investissez, plus tôt vous pourrez rembourser votre hypothèque et plus tôt vous pourrez en récolter les bénéfices :
Loyer ou plus-value. C'est un cercle vertueux qu'il faut mettre en place au plus vite.
L'investissement locatif est la bonne solution pour construire votre bien et faire fructifier votre épargne.
C'est un investissement solide, idéal pour préparer plus sereinement l'avenir.
L'épargne, grâce à l'investissement immobilier neuf, peut vous rapporter plus d'argent que l'épargne bancaire traditionnelle

Les avantages d'un investissement locatif dans le neuf

  Il procure un complément de revenu stable qui s'accroîtra après le remboursement du prêt et pourra représenter une part importante de la rente perçue à la retraite. Selon les chiffres de l'INSEE, la pension moyenne en France est d'environ 1 500 euros pour les hommes et 1 100 euros pour les femmes, ce qui permet de mesurer aisément l'impact d'une rente de 500 euros. Investir dans les pierres est aussi un bon moyen de transmettre un héritage aux descendants, notamment par la constitution d'une Société Civile Immobilière (SCI) ou encore par des donations.

Combien devez-vous épargner pour préparer l'achat d'une propriété ?

 La somme d'argent que vous devez épargner pour pouvoir financer vos futurs achats immobiliers dépend bien entendu de votre capacité à épargner, c'est-à-dire de la part de vos revenus qui vous reste après avoir payé toutes ses dépenses quotidiennes indispensables. vie (logement, nourriture, etc.). Le montant à "mettre de côté" variera selon un certain nombre de paramètres en fonction de votre projet. En effet, la localisation et la taille du bien que vous souhaitiez acquérir détermineront son prix d'achat et donc le montant du projet envisagé. Ce dernier augmentera les frais de notaire et les éventuels travaux. Votre capacité d'emprunt est le maximum que vous pouvez envisager, il vous faudra alors calculer la différence entre celle-ci et le coût total du projet pour évaluer l'apport individuel nécessaire à la viabilité de votre projet. Cette contribution croît avec le temps en fonction de votre capacité à épargner et du potentiel de rendement s'il est investi. De même, la situation est différente si vous revendez un bien pour en acheter un autre plus cher. Dans ce cas, vous devriez avoir une contribution qui comprend le produit de la vente du bien, moins le montant remboursé, si vous avez financé cette acquisition avec un prêt hypothécaire. L'âge de l'emprunteur peut être pris en compte, ainsi que la durée prévue du prêt. En général, les banques apprécient l'apport de 10 à 20% du montant total du projet (5% sur les nouveaux achats). Notre conseil : Pensez à constituer une épargne de précaution pour faire face à d'éventuelles baisses de revenus ou dépenses imprévues. Il n'y a pas que l'immobilier dans la vie !

 Conclusion :

 Disposer d'un apport personnel conséquent est donc un atout considérable pour tout projet d'achat d'un logement. Vous disposez de nombreux moyens pour regrouper la somme qu'il vous faut. Il vous revient donc d'établir un plan en fonction de vos possibilités. S'il vous faut de l'aide pour faire les bons choix, vous pouvez également nous contacter.

 

 

 


A lire aussi