Le marché de l'immobilier dans l'après-crise du Covid-19

Actualité Vianova

Le marché de l’immobilier neuf n’a pas échappé à la crise du covid-19, mais qu’en est-il deux mois après la reprise de mai 2020 ? Vianova vous fait faire un tour d’horizon pour mieux appréhender votre futur achat.

 

Un rééquilibrage en cours suite à la crise sanitaire

Une reprise marquée par l'aboutissement de transactions antérieures

Si la période de confinement due à la crise sanitaire a eu un effet bloquant tant sur les chantiers de construction que dans les études notariales, la reprise se fait de manière dynamique ! En effet, les transactions mises en attente ont été traitées dès la reprise des notaires et les réservations faites durant le confinement se réalisent également, pour la plupart en rendez-vous visio et grâce à la signature électronique.

 

Une demande en évolution, surtout pour les Franciliens

Au sortir du confinement les projets immobiliers des résidents d’Île-de-France évoluent et la demande augmente. En effet, les programmes neufs proposent presque systématiquement des espaces extérieurs, nouveau critère des recherches immobilières ! Les acheteurs sont plus ouverts à s’éloigner de la capitale où les prix des logements sont plus accessibles ou offrent des surfaces supérieures. Plusieurs villes ont la préférence des Franciliens, comme Meudon, Clamart

 

Un rééquilibrage des prix entre les grandes métropoles et les villes de province proches

Post confinement le marché immobilier connaît plusieurs évolutions, entre autres liées aux mutations du milieu professionnel comme le télétravail… Ce nouveau système de travail qui s’implante de plus en plus dans les sociétés françaises et semble être adopté sur le long terme, permet à bon nombre d’acheteurs de pouvoir investir en province. Ces nouveaux projets d’achat tendent à tirer vers le haut les prix de l’ancien des villes de province à proximité des grandes métropoles (comme Melun, Saint Herblain, Bègles ou Roquevaire pour ne citer qu’elles). Cette nouvelle demande a pour effet de réduire conséquemment l’écart des prix entre immobilier ancien et immobilier neuf. A tel point que dans certaines villes le prix de l’immobilier ancien est supérieur à celui du neuf !

 

Quels impacts sur les taux d'intérêt suite au Covid-19 ?

Une baisse des demandes d'emprunts en ligne

Comme évoqué plus haut, la période de confinement a mis en suspens la plupart des activités, les demandes de crédit immobilier n’ont pas fait exception. En effet, face à l’incertitude de la date de reprise, certains acheteurs ont mis leur recherche immobilière, et donc leur demande d’emprunt, entre parenthèses. La diminution des demandes s’explique également par l’augmentation des taux des crédits qui ont accentué l’effet d’attentisme.

 

Des taux d'intérêt en légère augmentation depuis l'annonce du déconfinement

Si beaucoup de gros titres alertent sur la hausse des taux durant la période de confinement, il est important d’y apporter quelques précisions ! Concernant la France, la Banque Centrale explique que cette augmentation est principalement due aux renégociations de prêts qui constituent 50% des crédits en avril (contre 28% en mars). En effet, ces pratiques font baisser le taux de l’ancien prêt mais il reste généralement toujours supérieur à la moyenne du marché. La BCE a même précisé que sans ces renégociations le taux des emprunts liés à l’habitat reste particulièrement bas (environ 1,15%) et ce pour les prochains mois !

 

Un accès au crédit plus compliqué pour certains ménages

Bien que les taux soient prévus bas, voire en baisse dans les mois à venir, l’obtention d’un crédit immobilier n’est pas pour autant garantie car les conditions d’accès se durcissent. Les banques suivent à la lettre les règles établies fin 2019 par le Haut Conseil de stabilité financière : durée de crédit limité à 25 ans maximum avec un taux d’endettement ne pouvant dépasser 33%. Par ailleurs, l’apport personnel est fortement recommandé car les institutions bancaires y voient une certaine sécurité, tout comme le fait d’avoir une situation professionnelle stable.

 

L'immobilier : un investissement qui reste sûr malgré la crise sanitaire

Une valeur refuge pour la plupart des particuliers ayant un projet immobilier

Malgré la crise sanitaire les acheteurs n’ont pas mis de côté leur volonté de devenir propriétaires ! Contrairement aux assurances-vie ou autres produits financiers, la pierre reste une valeur refuge qui rassure les investisseurs. Bien placé, un appartement ne fera que gagner en valeur que l’on y réside ou qu’on le loue, les Français l’ont bien compris et favorisent encore cet investissement qu’ils estiment plus sécuritaire et plus intéressant pour leur patrimoine.

 

Maisons avec jardin et appartements avec balcon : les recherches explosent

Si les recherches immobilières reprennent de plus belle, la période de confinement a, chez certains, quelque peu modifié leurs critères. On note une augmentation des demandes de maison avec jardin et d’appartement avec balcon ou terrasse : les extérieurs ont le vent en poupe, rien d’étonnant compte tenu des derniers mois. Evidemment ces critères particuliers seront comblés grâce aux programmes neufs, où les extérieurs sont toujours mis en avant.  En île-de-France ou en province, Vianova vous accompagne dans chacune de vos recherches, pour une maison neuve ou un appartement, avec un bel extérieur !

 

Un recours à Internet de plus en plus systématique dans la recherche des biens immobiliers

De plus en plus utilisé pour les recherches de biens immobiliers, internet s’est imposé durant la crise sanitaire et continue à séduire de plus en plus d’acheteurs. Post confinement, ce sont en moyenne 13% de Français de plus qui ont mené leurs recherches sur la toile, soit une augmentation de 5 points par rapport à la période de confinement ! Les experts Vianova proposent d’ailleurs des parcours 100% dématérialisés : rendez-vous vidéo, signature électronique… Tout est fait pour simplifier la vie des futurs propriétaires de logement neuf, en leur apportant toujours le même niveau d’expertise et un conseil sur-mesure.


A lire aussi