Les perspectives en Ile-De-France pour l'industrie des logements neufs

Investir
Les perspectives en Ile-De-France pour l'industrie des logements neufs

En 2017, les ventes de logements neufs en Île-de-France ont atteint leur meilleur niveau depuis dix ans. Cette hausse générale cache de nombreuses disparités. En dépit d’une augmentation préoccupante des prix de l’immobilier, les perspectives de 2018 restent bonnes grâce au maintien du prêt à taux zéro et à des taux de crédit immobilier historiquement bas.

Une année 2017 globalement très favorable pour le logement neuf

Selon l’étude de l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil) rendue publique en mars 2018, il s’est vendu 35 398 logements neufs en région parisienne l’année précédente. Cela constitue un record sur ces dix dernières années. En 2007, il ne s’était écoulé que 20 320 unités. Ces bons résultats de ventes et par extension, de souscription de prêts immobiliers, cachent toutefois une baisse du logement individuel au profit du collectif. Les ventes de maisons accusent en effet une chute de 22% alors que les ventes d’appartements progressent de 7%. Ce sont les petites surfaces qui progressent le moins (1%), tandis que les ventes d’appartements familiaux, de cinq pièces, augmentent de 11%. C’est, sans surprise, Paris et sa couronne qui concentrent plus de la moitié des achats (54%). La Seine-Saint-Denis arrive d’ailleurs en tête avec 20% des logements vendus. Paris se positionne en dernier (2%), ce qui s’explique facilement par la faible réserve de foncier constructible de la capitale. Pour se rendre compte des frais de notaire en fonction de la surface et de la localisation du bien, il est possibile de réaliser un calcul des frais de notaire avec notre simulateur.

Les perspectives pour l’immobilier neuf en 2018

Le désir des Français de devenir propriétaire de leur logement n’a jamais été aussi fort. Cependant, l’on constate qu’à l’exception de la capitale, les prix augmentent dans toute la région parisienne. Les Yvelines et l’Essonne voient leur prix relevés de 8% selon l’Adil. Cette hausse est toutefois compensée par plusieurs facteurs. Le maintien des prêts à taux zéro, même si leurs conditions évoluent, permet encore aux ménages modestes d’acquérir un bien immobilier. Quant au dispositif Pinel pour l’investissement locatif, plus souple que les précédents, il continue d’intéresser les acquéreurs.

Enfin, en ce qui concerne le taux prêt immobilier, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA de mars 2018, ils se stabilisent à 1,48% (contre 1,47% au mois de février) et ne devraient remonter que modérément. Concrètement, cela signifie qu’un couple qui recherche un financement de 250 000 euros sur 25 ans, rembourse avec 1 100 euros par mois de prêt immobilier (avec 1.48% taux sans assurance), prenez rendez-vous avec un expert Vianova Groupe pour parler de votre projet immobilier.

A lire aussi